SANTE

Présentation générale

Depuis les années 1950, l’Archidiocèse de Garoua est engagé dans l’amélioration de l’offre de soins de santé aux populations et ceci à travers la construction et l’équipement des centres de santé, l’animation sanitaire, l’aide aux démunis de l’hôpital régional et de la prison centrale de Garoua et la mise en œuvre du Programme d’Education à la Vie et à l’Amour.
Depuis 2003, ces activités se regroupent autour d’un Projet Santé commun à l’Archidiocèse. Le Programme Santé de l’Archidiocèse est une composante du CODAS Caritas de Garoua. Son objectif global est de contribuer à l’amélioration de la santé des populations de la Région du Nord Cameroun. Cela se traduit par l’amélioration permanente de la qualité des soins et services offerts aux populations cibles avec une attention particulière aux personnes les plus défavorisées de la société. Ladite population cible est constituée de toutes les populations de la Région du nord Cameroun (2 050 229 habitants) et plus particulièrement des communautés (sans distinction de sexe, race, religions, d’ethnies) vivants dans les aires de santé attribuées aux Formations sanitaires catholiques, soit environ 115 451 personnes pour les activités curatives, d’autopromotion, d’éducation et de lutte contre le VIH/SIDA (2015).

La cible des activités préventives quant à elle est constituée prioritairement des enfants de 0 à 59 mois et des femmes enceintes ou en âge de procréer, soit environ 10 391 personnes.Le Programme EVA quant à lui a pour cible les jeunes filles et jeunes garçons de 10 à 30 ans aussi bien des écoles privées catholiques de l’Archidiocèse de Garoua que des paroisses soit environ 25 000 jeunes.

Une attention particulière est également portée sur les délaissés (indigents) et nécessiteux de la population de l’Archidiocèse et plus spécifiquement de l’hôpital Régional et de la Prison centrale de Garoua soit environ 1 500 personnes.

Les formations sanitaires

L’Archidiocèse compte 9 formations sanitaires, soit 1 hôpital et 8 Centre de santé Intégré (CSI). Les 7 CSI sont gérés par des congrégations religieuses et l’hôpital par une ONG italienne, le COE (Centro Orientamento Educativo). 154 personnes travaillent dans ces FS (68 femmes et 86 hommes). La comptabilité des FS est suivie par la comptable du CODAS Caritas, en particulier lors des journées de comptabilité.

Toutes ces Formations Sanitaires (FS) travaillent dans respect de la politique sanitaire nationale. Elles sont responsables d’une aire de santé et s’efforcent d’assurer les activités du Paquet minimum d’activités (PMA). Les activités préventives sont réalisées aussi bien en stratégie fixe (au centre de santé) qu’en stratégie avancée (dans les villages). 7 des 9 FS possèdent une maternité fonctionnelle.

Structuration

La Coordination Diocésaine de la Santé (CDS)

Les activités de santé diocésaines sont coordonnées au niveau locale par la Coordination Diocésaine de la Santé (CDS) qui planifie, organise, et supervise les activités de santé au niveau de l’Archidiocèse. Le Comité Santé (composé de représentants de diverses catégories du personnel de santé ainsi que de quelques personnes ressources) et les réunions de responsables de FS offrent un cadre de concertation pour les prises de décisions. Le Comité Santé est également chargé du recrutement du personnel.

La CDS assure aussi le lien entre les acteurs de santé de l’Archidiocèse et les autres projets du CODAS Caritas, de l’Organisation Catholique de la Santé au Cameroun (OCASC), des autorités publiques sanitaires (DPSPN, districts de santé) et les divers partenaires de développement

Les antennes de santé

En outre, l’Archidiocèse compte 6 antennes de santé : Poli dans le Faro, Bibémi dans le département de la Bénoué, Madingrin, Tcholliré et Touboro dans le Mayo-Rey et Bidzar dans la Mayo-Louti. Elles sont toutes tenues par des communautés religieuses. Elles réalisent des activités d’animation sanitaire ou d’accompagnement des malades. Certaines tiennent des pro-pharmacies dans des zones reculées où l’accès aux médicaments est encore difficile.

Programme d’éducation à la Vie et à l’Amour

Le programme d’Education à la Vie et à l’Amour (EVA), est mis en œuvre par l’église catholique du Cameroun depuis 1992. Il a pour objectif d’éveiller les jeunes de 10 à 30 ans à une sexualité responsable, afin de :

– Promouvoir le respect de la vie ;
– Développer et préserver les capacités d’aimer et être aimé ;
– Prévenir les grossesses précoces ou non désirées, les avortements, la prostitution ;
– Eviter les IST/SIDA ;
– Eveiller à une parenté responsable.

Ce programme a débuté en 2003. En septembre 2012, il compte environ 350 éducateurs EVA a formés. Les éducateurs d’origines variées : sœurs, prêtres, professeurs, infirmiers, jeunes engagés dans leur paroisse … L’éducation se fait par l’intermédiaire de rencontres ou de débats organisés, dans le cadre paroissial. Grâce à la collaboration avec le Secrétariat à l’éducation (SEDUC), Toutes les écoles privées catholiques de l’Archidiocèse ont intégré EVA dans le programme d’enseignement scolaire.
L’Archidiocèse est divisé en 4 zones EVA, avec un responsable pour chacune : Garoua, Ngong, Guider et Poli. Un comité EVA se réunit 2 fois par an et veille au bon déroulement et à l’implantation du programme dans l’Archidiocèse.

La Caritas urgence prison et hôpital

Depuis 1998, un système de Caritas venant en aide aux plus délaissés et nécessiteux est organisé au niveau de l’hôpital régional et de la prison centrale de Garoua.

Ce travail d’assistance aux plus démunis et délaissés en situation d’urgence est assuré par une Sœur appartenant à la congrégation des Sœurs du SACRE-CŒUR de JESUS  avec l’appui du Programme Santé: accompagnement des malades, aide au règlement de certains soins et examens, intervention auprès des soignants et des services sociaux de l’hôpital pour qu’ils délivrent des soins à moindre coût. Cet accompagnement se fait 2 fois par semaine aussi bien à l’hôpital qu’à la prison.

Grâce à l’appui des groupes Caritas paroissiaux, 2 femmes préparent et apportent des repas supplémentaires pour les plus faibles : 6 jours par semaine à l’hôpital

Perspectives d’avenir/Défis

Cliquez sur le bouton modifier – Augmenter la couverture sanitaire de l’Archidiocèse de Garoua par l’ouverture des nouvelles formations sanitaires ;
– Réorganiser les activités préventives avec un accent sur la mobilisation communautaire
– Rationaliser la gestion de toutes les ressources du programme santé ;
– Renforcer le suivi comptable des FS (élaboration et suivi de l’exécution des budgets prévisionnels…);
– Poursuivre la lutte contre le VIH/SIDA ;
– S’approprier (tous les acteurs du système) des outils permettant la saisie et le suivi les effets/impacts des différentes interventions (PSE) .

COORDINATION DIOCÉSAINE DE LA SANTÉ DE GAROUA

Tel : +237 699 45 46 28 / 675 82 13 30
E-mail :
Coordinateur : Simon HEGA HEGA:
Coordinatrice Adjoint
Mme Véronique DAWAÏ :

Contact
+ 237 222 27 13 44

Centre Jean Paul II, derrière la Maison des Jeunes et de la Culture (face Lycée Bilingue de Garoua)